Tout commence
à Juan-les-Pins

C’est sur la Côte d’Azur que l’aventure de la Maison CHACOK commence. Arlette Decock, créatrice de mode formée auprès des grands Couturiers parisiens puis costumière à Paris pour le théâtre et le cinéma, s’installe à Juan-les-Pins. « Le chat » comme on la surnomme, confectionne ses premiers modèles qu’elle vend d‘abord à ses amies puis aux clientes de passage, le tout dans son petit studio.

 

La Côte d’Azur
sous le charme de CHACOK

L’originalité du talent d’Arlette s’affirme et après le succès de ses créations, la première boutique de la marque voit le jour à Juan-les-Pins. La machine à coudre tourne à plein régime, les petites mains s’affairent et s’affolent. L’engouement est instantané, une deuxième boutique puis une troisième s’ouvrent. Plusieurs points de vente de la Côte d’Azur tombent sous le charme du nouveau-né de la mode.

 

Les premiers
rendez-vous Mode

L’enfant CHACOK grandit : c’est son premier salon du prêt-à-porter à Nice qui va mettre le feu aux poudres. Il va lui permettre de s’autofinancer avec la rencontre d’un important détaillant impressionné par son style. La Maison CHACOK s’organise alors en unité de création et de fabrication pour des boutiques de la French Riviera. Après son apparition au salon du prêt-à-porter de Paris en 1975, la marque passe d’une diffusion locale à une diffusion nationale.

 

Biot, le coup de coeur

En pleine croissance, la Maison CHACOK s’installe à Biot, ville reconnue internationalement pour ses artistes et artisans. Arlette a un véritable coup de foudre pour ce lieu qui a quelque chose d’authentique et d’intemporel. La Maison a su y conserver son atelier de modélisme et des premières mains y œuvrent chaque jour pour confectionner des pièces d’une qualité unique.

 

À la conquête du Monde

L’enchantement de la Fée CHACOK se prolonge dans les années 1980 : des boutiques exclusives s’ouvrent un peu partout en France, les franchises se multiplient et s’internationalisent. Paris, Montréal, Tokyo, Chicago... Le label « Made in France » rencontre un franc succès à l’étranger . La Maison Chacok est partout et partout elle séduit. La marque devient une icône en matière de mode et de prêt-à-porter haut de gamme.

« Le cinéma,
le théâtre,
la danse,
l’art du spectacle
sont toujours là ...
quelque part »

Pour CHACOK, la mode est indissociable de la notion du mouvement et des arts .Tous les défilés sont des vrais spectacles où mannequins se font danseuses afin de mettre en scène, et en lumière la collection du monde.

 

CHACOK et l’Art
de la photographie

Au tournant des années 90, la Maison CHACOK signe encore et toujours une modernité colorée. Les collections s’enchaînent et avec elles les conquêtes. Egéries sculpturales, personnalités et photographes de renommée tels que Michael Woolley, Eddy Kholi, Ellen Von Unwert, ou encore Enrique Badulescu, enrichissent le patrimoine artistique de la Maison.

L’éloge de la modernité

Après la disparition d’Arlette, la Maison a la volonté de faire perdurer ce que sa créatrice de talent a bâti, en restant fidèle à ses concepts. La Maison CHACOK réussit à maintenir avec audace la qualité et le prestige de la marque dans le monde du prêt-à-porter haut de gamme.

Échappées belles

Cette année est marquée par la participation de CHACOK au Rallye des Gazelles en tant que partenaire officiel de la 23ème édition. Deux équipages portent les couleurs de la marque dans cette formidable compétition ayant lieu en plein cœur du désert Marocain.

 

CHACOK ne suit pas
les tendances,
elle les devance ...

En intégrant un jeune talent du prestigieux Central Saint Martins College of Art and Design de Londres, la Maison Chacok apporte une nouvelle dimension à sa création. Nouvelle direction artistique, nouvelle identité graphique, changement du concept boutique, la Maison Chacok ne manquera pas de vous surprendre...